Vous êtes ici : Accueil Agenda culturel Cinéma Algérien

Cinéma Algérien

Cinéma Algérien jeudi 06 fevrier à 17h00 Institut Français de Tlemcen

Diffusion de 3 court-métrages réalisés par: Anis Djaad - Karim Moussaoui - Amine Sidi Boumedienne

Cinéma Retour à la liste

Le Hublot de Anis Djaad, (Algérie, fiction, 20 ‘, 2012).

Banlieue Ouest d’Alger, 2005. Dans une cité ghetto, de jeunes amis paumés, Adel et Walid, s’ennuient à mourir. Seule évasion qui leur est permise, la vue sur mer qu’offre la terrasse d’un immeuble délabré. Chaque jour, les deux jeunes grimpent jusqu’au dernier étage du bâtiment, décadenassent la porte de la terrasse et pénètrent dans ce qui est devenu leur chez soi. Chacun sa chaise de plage râpée et pour les deux la même barrette de shit et la même perspective plongeante qui se termine aux limites du lointain horizon. Défoncé, Walid se sent si mal qu’il commence à avoir des visions. Des images en accéléré de la tour de luxe, qui se construit à une vitesse folle, envahissent sa tête. Mais son désir grisé de vouloir tout arrêter le conduit au bord de la terrasse, avant le vide.

 

 

Les jours d’avant de Karim Moussaoui, (France, Algérie, fiction, 45’, 2013).

Dans une cité du sud d’Alger, au Début des années 90. Djaber et Yamina sont voisins mais ne se connaissent pas. Une fête organisée chez Hassen, étudiant en médecine et désireux de rencontrer Yamina, va offrir à Djaber l’occasion de croiser celle-ci aussi.

Mais en quelques jours, ce qui n’était jusque là qu’une violence sourde et lointaine éclate devant eux, modifiant à jamais leurs destins.

 

L’ile de Amine Sidi Boumedienne. (Algérie, fiction, 35’, 2012)

A l’aube d’une journée qui s’annonce caniculaire; sur une crique, au bord de la mer calme et apaisante; alors que des âmes endormies rêvent d’horizons lointains et prometteurs, un homme. Accoutré dans une étrange combinaison qui évoque à la fois la mer et l’espace, il s’apprête à arpenter les ruelles de la vieille ville aux murs délabrés, abandonnée aux griffes du temps qui lassèrent inlassablement l’âme de ce lieu chargé de symboles et d’histoires chuchotées dans le souffle du vent. Une atmosphère où domine le mystère qui réveille la curiosité et incite à mille et un questionnements. Une ambiance où l’action du personnage principal est ponctuée par une forte dose de suspense qui tient le spectateur en haleine suscitant de la sympathie pour cet homme venu d’un ailleurs, à la recherche d’une autre vie, sans doute plus clémente que celle qu’il a quittée

 

 

Inscrivez-vous à la newsletter

Info dernière minute

" Les résultats DELF DALF session avril 2019 sont disponibles au DLF"

 

« Novembre 2019 »
Novembre
DiLuMaMeJeVeSa
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Les rendez-vous à venir
Voir tous les événements entre le :
/ /  
et le :
/ /