Vous êtes ici : Accueil Algérie Coopération Culturelle Le Livre et l'édition

Le Livre et l'édition

Participations au FIBDA et au SILA

- La France au SILA


Chaque année, et après une invitation d’honneur en 2015 qui avait permis à près de soixante-dix personnalités du monde du livre de débattre et d’échanger, la France participe au Salon international du Livre d’Alger et rend un vibrant hommage à la littérature française et francophone, à la hauteur de l’événement et de la relation culturelle, diplomatique et historique qui lie les deux pays.
De nombreux auteurs viennent durant cette quinzaine littéraire présenter leurs derniers ouvrages et dialoguer avec le public autour de leur œuvre. A ces rencontres littéraires s’ajoutent des tables rondes professionnelles qui évoqueront les problématiques propres au secteur du livre.
Le pavillon France, situé dans la Pavillon Central – Hall C, est aussi un lieu d’information et de renseignement sur les différents services proposés par l'Institut Français d'Algérie : les cours de français, le service Campus France ou encore les actions de coopération menées par le Bureau du livre d'Alger. 

- La France au FIBDA


Chaque année depuis sa naissance l’Institut français d’Algérie accompagne le Festival International de la Bande Dessinée d’Alger, lieu unique de rencontres et véritable carrefour des créateurs venant du monde entier, et plus grand festival de BD du continent africain !
Dans le cadre de cette collaboration avec le FIBDA, l’Institut français d’Algérie convie chaque année de nombreux auteurs, pour un maximum d’échanges avec leurs collègues, et bien sûr avec le public du festival.
La très forte implication française dans le FIBDA manifeste l’intensité des liens entre la France et l’Algérie, notamment, entre les dessinateurs des deux rives. C’est d’ailleurs pour cela que l’ambassade de France en Algérie a tenu à offrir au FIBDA un cadeau très spécial pour ses dix ans en 2017 : un carnet de croquis intitulé Alger dessinée, par Joël Alessandra dédié au festival, célébrant Alger, ses gens, ses ruelles et son atmosphère, coédité par les éditions Dalimen et l’Institut français d’Algérie.


Appels à projets littéraires


Lancés au rythme de deux par an, les appels à projets littéraires proposent des aides à la cession droits en français ou en arabe, à la traduction et à la publication.
Les dossiers de coédition sont également étudiés.
Une attention particulière est portée aux essais (notamment en sciences humaines et sociales), aux romans et à la littérature jeunesse. Les ouvrages pratiques et parascolaires, ou tombés dans le domaine public, notamment, sont exclus du champ de la subvention.
Qui peut déposer un projet ?
- Les éditeurs algériens
- Les associations et entreprises culturelles algériennes qui portent un projet littéraire

Formations


Chaque année, le pôle culturel et audiovisuel propose des formations à destination des professionnels algériens de l’édition et plus généralement du monde du livre. Elle organise ses formations en partenariat avec le Centre national du livre algérien, mais également avec l’ASFORED et l’Association internationale des libraires francophones.


Les résidences d’écriture

- Résidence d’écriture à Taghit
L’Institut français d’Algérie est très engagé dans la création littéraire francophone : soutien aux auteurs, échanges avec des romanciers français, tournées promotionnelles, subvention à l’édition, à la création… Bref, une panoplie d’actions qui contribuent à l’éclatante santé de la littérature algérienne de langue française.
C’est dans ce cadre que l’Institut se propose en 2019 de lancer une résidence d’écriture dans l’un des lieux les plus magiques du pays. La rareté de ce genre de lieu de création en Algérie, et encore plus dans le Sud, rend encore plus pertinent ce type d’action.
Cette résidence se tiendra au Bordj Taghit, un lieu unique au cœur de la Saoura, cette région splendide de l’ouest du Sahara.
Jean-Marie Blas de Roblès sera le premier auteur en résidence à Taghit.
- Résidence à la Cité de la bande dessinée d’Angoulême
Pour la première fois, en 2019, l’IFA s’associe à la Cité de la Bande dessinée pour envoyer deux bédéistes algériens en résidence à Angoulême