Vous êtes ici : Accueil LE CULTUREL EN LIGNE Pourquoi dit-on "quatre-vingts" et pas "deux-vingts" ?

Pourquoi dit-on "quatre-vingts" et pas "deux-vingts" ?

Pourquoi dit-on "quatre-vingts" et pas "deux-vingts" ? samedi 24 octobre à 10h30 En ligne

"Pourquoi, en France, dit-on quarante, cinquante, soixante et pas septante ?" ; "Pourquoi dit-on dix-sept, dix-huit et dix-neuf et pas dix-un, dix-deux ou dix-trois ?"...

Français & littérature Retour à la liste

 

Pourquoi dit-on "quatre-vingts" et pas "deux-vingts" ?

Quand on l'observe de près, notre système de comptage apparaît franchement incohérent. Voici pourquoi.

Je dois le confesser. Il m'arrive souvent de me poser des questions aussi bizarres que celles-ci : "Pourquoi, en France, dit-on quarante, cinquante, soixante et pas septante ?" ; "Pourquoi dit-on dix-sept, dix-huit et dix-neuf et pas dix-un, dix-deux ou dix-trois ?". Bon, je vous l'accorde, il y a sans doute des sujets plus importants pour l'avenir de la planète, mais, que voulez-vous, chacun ses névroses...

Commençons par le début. Depuis que l'homme est apparu sur Terre, il a mis au point plusieurs manières de compter. Je serais incapable de les citer toutes, mais retenons pour l'affaire qui nous occupe les deux suivantes. La première, d'origine latine, fonctionne en base 10 : dix, vingt, trente, quarante, cinquante, soixante, septante, huitante (ou octante), nonante, cent. Ce système décimal, tout à fait homogène, est suivi par certains francophones, notamment les Belges et les Suisses.

La seconde fonctionne en base 20 : vingt, deux-vingts, trois-vingts, quatre-vingts, cent, sachant que, pour désigner le nombre "trente", on dit "vingt-et-dix". Ce système, dit vicésimal, est lui aussi tout à fait homogène et serait d'origine pré-indoeuropéenne (on en trouve par exemple des traces en basque).

Le territoire qui allait devenir la France, conquis par les Romains avant que n'arrivent au Ve siècle Clovis et ses amis francs, a connu ces deux influences et a opéré spontanément un joyeux enchevêtrement que l'on qualifiera, selon son humeur, de créatif ou de foutraque. On jugera tout de même étonnant que l'Académie française, prétendument soucieuse d'ordre et de rationalité, l'ait validé et figé à partir du XVIIe siècle. En tout cas, voilà pourquoi nous disons trente, mais pas nonante, et quatre-vingts, mais pas trois-vingts.

Passons maintenant à l'absence de dix-un, dix-deux, etc. Je me réfère sur ce point à la pétillante Muriel Gilbert et à sa chronique « Un bonbon sur la langue », sur RTL, dont je vante régulièrement les mérites ici. et qu'elle rassemble régulièrement dans des livres (1). Qu'explique-t-elle ? Ceci. En latin, onze se disait undecim, mot composé issu de unum (un) et de decem (dix). Douze se disait duodecim, combinant duo (deux) et de decem (dix) ; et ainsi de suite.

Comme bien d'autres, ces termes se sont transformés au fil des siècles : undecim est devenu undece, puis untze, puis unze, et enfin onze. Il en va de même pour duodecim, devenu douze ; tredecim, devenu treize ; quattuordecim, devenu quatorze ; quindecim, devenu quinze et sedecim, devenu seize. Et c'est là que nous arrivons à nos fameux dix-sept, dix-huit et dix-neuf. "En fait, écrit Muriel Gilbert, dix-sept donnait septemdecim, puis septemedece, puis septze. Un mot très proche de seize. L'usage est roublard, il a changé son fusil d'épaule et hop, à partir de dix-sept, il a mis les mots dans l'autre sens". Ce serait donc pour éviter une confusion entre septze et seitze que nos ancêtres, au lieu de continuer à respecter l'ordre un-dix, deux-dix, trois-dix, auraient opté pour dix-sept, dix-huit et dix-neuf.

Pour en terminer sur ce sujet, je ne résiste pas au plaisir de citer l'anecdote suivante. Adolescent, j'avais vu à la télévision un reportage consacré à un peuple lointain qui avait mis au point un système de comptage très différent du nôtre. Simplissime, il ne comportait que trois nombres : "un, deux, beaucoup". Je me dis parfois que je ne suis pas forcément né dans le bon pays...

(1)« Un bonbon sur la langue », sur RTL, Muriel Giblert, La librairie Vuibert

                                                                                  Par Michel Feltin-Pallas

Inscrivez-vous à la newsletter
INFORMATIONS IMPORTANTES

 

****INFO Institut français d'Alger****

Découvrez toute notre programmation culturelle actualisée

sur www.if-algerie.com/alger


➡️La médiathèque est ouverte au public sur réservation, à l'adresse:reservation.mediathequealger@if-algerie.com


➡️Les cours de français et les examens sont maintenus.

 

****INFO Médiathèque****

➡️La médiathèque est ouverte au public sur réservation, à l'adresse: reservation.mediathequealger@if-algerie.com

➡️ Livres non rendus pendant la période : avril-juillet 2020 

Merci à toutes les personnes qui ont emprunté des livres avant le confinement de bien vouloir les rendre dans les plus brefs délais. Pour la sécurité de tous, une boite de retour est mise à la disposition du public juste à l’entrée de l’Institut français.

 

****INFO DELF  DALF****

NOTIFICATION IMPORTANTE - ! Examens DELF-DALF  Octobre 2020

Changement d’adresse de passation des épreuves DELF-DALF Octobre 2020

pour des raisons indépendantes de notre volonté

Elle se dérouleront pas à l’adresse suivante : ESHRA ( Ecole Supérieure d’Hôtellerie et Restauration d’Alger ). Route Nationale N°11 – 16202 Ain Benian – Alger. Les dates et horaires de convocation restent inchangés. 

 

 

****INFO TCF****

"Attention ! à partir de janvier 2019, la pièce d'identité à présenter le jour du test TCF doit obligatoirement être  biométrique"

 

 

****INFO Cours de français, tests et examens****

Une adresse de messagerie a été créée pour toute demande d'information concernant les cours de français : infos.dlf-alger@if-algerie.com

« Février 2021 »
Février
DiLuMaMeJeVeSa
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28