Vous êtes ici : Accueil LE CULTUREL EN LIGNE En ligne "Fairuz, la diva du monde arabe"

En ligne "Fairuz, la diva du monde arabe"

En ligne "Fairuz, la diva du monde arabe" du dimanche 24 octobre au lundi 06 décembre En ligne

Surnommée l’âme arabe ou l'ambassadrice du Liban auprès des étoiles, voici comment Fairuz est devenue la voix du monde arabe.

Info web Retour à la liste

 

 

Fairuz, la diva du monde arabe

https://www.franceculture.fr/musique/fairuz-la-diva-du-monde-arabe

Surnommée l’âme arabe ou l'ambassadrice du Liban auprès des étoiles, voici comment Fairuz est devenue la voix du monde arabe.
À l'occasion de l'exposition Divas à l'Institut du monde arabe (jusqu'au 26 septembre 2021), voici le portrait de la chanteuse Fairuz, une des plus belles voix du monde arabe.

Une révolution musicale
Nouhad Haddad est issue d’une modeste famille chrétienne de Beyrouth, la légende dit que ses parents n’ont pas les moyens d’avoir une radio et qu’elle ne peut écouter la musique qu’à travers le poste de ses voisins.
C’est en chantant dans la chorale de son école que la petite fille est repérée pour être choriste à Radio Liban, elle devient Fairuz, "turquoise" en français.
En 1952, sa rencontre avec les frères Rahbani, deux jeunes compositeur et parolier propulse sa carrière.

Fairuz a été vraiment portée, même façonnée par les frères Rahbani, ils vont vraiment faire d’elle un monument de la culture nationale. Hanna Boghanim, commissaire de l'exposition Divas de l'IMA

Alors que dans les années 1950 la scène musicale arabe se situe au Caire, les frères Rahbani et Fairuz vont faire du Liban la nouvelle place incontournable de leur révolution musicale.

S'éloignant de la tradition des chansons-poèmes longues, complexes, languissantes, ils composent pour Fairuz des chants courts aux multiples influences : européennes, andalouses, latino-américaines et même symphoniques.

On a ce caractère symphonique donné par les instruments comme le piano, les instruments à vents, les cordes, les bois et aussi l’écriture harmonique tonale. Mais il y a quelques sons aussi de l’Orient dans les instruments, on a le kanoun et aussi cet instrument que l’on n’entend pas en Égypte qui est le buzuq. Hanna Boghanim, commissaire de l'exposition Divas de l'IMA

Un public qui s'identifie
Ce parfait mélange des genres permet au plus grand nombre de s’identifier à la musique de Fairuz et dès ses premiers concerts, la prestance de la chanteuse, sa voix unique et son charisme conquièrent définitivement le public.
Elle sait tout chanter et les frères Rahbani savent tout écrire : opérettes, comédies musicales, théâtre chanté, variété… C’est surtout sa façon d'interpréter des textes profonds qui touche les Libanais. Elle chante l'exode rural, la guerre, la pauvreté, le pouvoir abusif, etc.

Dans les comédies musicales aussi on a souvent des chansons qui font des allusions à des systèmes politiques qu’elle déplore. Par exemple, dans Longue vie à sa majesté, elle déplore l’instabilité politique. Même dans ses opérettes elle est engagée politiquement. Hanna Boghanim, commissaire de l'exposition Divas de l'IMA
En 1967, après l’occupation israélienne de Jérusalem-Est, Fairuz chante Jérusalem et le retour des réfugiés, son engagement politique fait d’elle la voix de la cause palestinienne et l’âme du monde arabe.

Si elle chante parfois dans des églises, elle veut s’adresser à toutes les confessions et se définit avant tout comme libanaise ; elle refuse les concerts privés, car elle chante pour le peuple.

Dix-huit ans de silence
Lorsque la guerre civile éclate au Liban en 1975, elle refuse de s'exiler et décide de ne plus y chanter pour ne pas prendre parti. Les radios de tout bord diffusent ses chansons tragiques qui s’adressent à tous. Plus que jamais Fairuz incarne le rêve d’unité du peuple libanais.

Mes chansons constituent au fond un seul répertoire, ce sont des chansons d’amour. Je chante la terre, le peuple et l’homme là où il est. Fairuz en 2002 lors d'une interview sur France 2

Adulée et respectée par les anciennes générations, elle est aussi une idole des plus jeunes grâce aux chansons plus jazz composées par son fils Ziad. Avec plus d’un millier de chansons à son actif et des millions de disques vendus à travers le monde, Fairuz a réussi à incarner un espoir de paix entre les peuples.
                                       Elsa Mourgues

Inscrivez-vous à la newsletter
INFORMATIONS IMPORTANTES

 

 

**** Nouveau ! ****

L’espace jeunesse de la Médiathèque de l’Institut français d'Alger est ouvert au public.
Il offre à tous les âges, à partir de 3 ans, un espace dédié, spécialisé, confortable et avec des conditions d’accueil et de sécurité optimales.
Cet espace est le vôtre, venez découvrir ses richesses...

 

****INFO Institut français d'Alger****

Découvrez toute notre programmation culturelle actualisée

sur www.if-algerie.com/alger


➡️La médiathèque est ouverte au public sur réservation, à l'adresse:reservation.mediathequealger@if-algerie.com


➡️ Les examens sont maintenus dans le strict respect des consignes sanitaires.

 Les cours de français de la session été 2021 sont suspendus.

 

****INFO Médiathèque****

➡️La médiathèque est ouverte au public sur réservation, à l'adresse: reservation.mediathequealger@if-algerie.com

➡️ Livres non rendus pendant la période : avril-juillet 2020 

Merci à toutes les personnes qui ont emprunté des livres avant le confinement de bien vouloir les rendre dans les plus brefs délais. Pour la sécurité de tous, une boite de retour est mise à la disposition du public juste à l’entrée de l’Institut français.

 

****INFO Cours de français, tests et examens****

Une adresse de messagerie a été créée pour toute demande d'information concernant les cours de français : infos.dlf-alger@if-algerie.com

« Août 2021 »
Août
DiLuMaMeJeVeSa
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031