Vous êtes ici : Accueil LE CULTUREL ! Les phares d'Algérie
Inscrivez-vous à la newsletter

  •  

Les phares d'Algérie

Les phares d'Algérie du jeudi 07 janvier à 6h00 au jeudi 14 janvier à 18h00 à l'Institut français d'Alger

L'historien Jules Michelet écrit que les phares sont "les tours de la paix, de la bienveillante hospitalité" Soyez les bienvenus dans l'histoire et l'imaginaire des phares.

Exposition Retour à la liste

 

Les phares d'Algérie 

L'Algérie possède un patrimoine des phares remarquable. Les grandes tours qui signalent ses côtes sont d'une remarquable qualité architecturale, mise en valeur par un paysage littoral d'une grande beauté.

Ces phares ont une histoire, liée à la présence coloniale de la France. De toutes les anciennes colonies, l'Algérie est celle qui présente le plus de similarité avec la métropole du point de vue de la signalisation maritime : organisation, équipement, architecture. 

L'éclairage des côtes se limite d'abord à quelques ports : Alger (1830). Bône ( 1832). Bougie ( 1832). Mais dès les années 1840, une Commission est consti­tuée pour proposer un plan d'ensemble d'éclairage des côtes algériennes, sur le modèle retenu pour la métropole. Ce plan a conduit à la construction d' une vingtaine de grands phares sur l'ensemble du littoral algérien. La mise en œuvre de ce plan prendra de nombreuses années mais la plupart des grands phares sont construits avant la fin du XX ème siècle. 

Au moment de l'indépendance, les gardiens algériens prennent la relève de leurs collègues métropolitains. Ils y habitent et y travaillent toujours, entre­ tenant les appareils et accueillant les visiteurs .

L'historien Jules Michelet écrit que les phares sont "les tours de la paix, de la bienveillante hospitalité"

Soyez les bienvenus dans l'histoire et l'imaginaire des phares. 

                                                             Vincent Guigueno

 

                     Entrée libre