Vous êtes ici : Accueil Agenda culturel Conférence "POURQUOI LES NATIONS SE REFUSENT-ELLES À MOURIR ?" par Pascal Ory, historien et professeur à la Sorbonne par Pascal Ory, historien et professeur à la Sorbonne - Entrée libre

  •  
Inscrivez-vous à la newsletter

Conférence "POURQUOI LES NATIONS SE REFUSENT-ELLES À MOURIR ?" par Pascal Ory, historien et professeur à la Sorbonne par Pascal Ory, historien et professeur à la Sorbonne - Entrée libre

Conférence "POURQUOI LES NATIONS SE REFUSENT-ELLES À MOURIR ?" par Pascal Ory, historien et professeur à la Sorbonne  par Pascal Ory, historien et professeur à la Sorbonne - Entrée libre  mardi 10 juillet à 17h00 à l'Institut français d'Alger

En raison de la qualification de la France pour les demi-finales de la coupe du monde, la conférence prévue à 18h00 est avancée à 17h00. Cette conférence sera suivie de la projection, grand public, du match France-Belgique dans la salle de cinéma de l'Institut français d'Alger - Entrée libre

Conférence Retour à la liste

Beaucoup de discours affirment que la nation est une notion obsolète. On avance, dans les faits, les progrès de la " mondialisation " et, dans les principes, la supériorité de l’internationalisme sur le nationalisme. On essaiera d’expliquer ici pourquoi la nation a encore de beaux jours devant elle -qu’on s’en réjouisse ou qu’on s’en lamente. C’est assez simple : elle a été dans l'histoire une fille de la modernité politique (" souveraineté populaire ") ; elle est dans le présent une ressource pour les dominés après l’échec de la
gauche radicale.
Enfin, philosophiquement, ce n’est pas parce qu’elle est une " construction " qu’elle est inauthentique, voire mystificatrice : l’histoire des sociétés est l’histoire d’une série de constructions réussies, sans lesquelles les sociétés s’effondrent.

 

 

En raison de la qualification de la France pour les demi-finales de la coupe du monde, la conférence prévue à 18h00 est avancée à 17h00. Cette conférence sera suivie de la projection, grand public, du match France-Belgique dans la salle de cinéma de l'Institut français d'Alger - Entrée libre

Entrée libre