Vous êtes ici : Accueil Agenda culturel Autour de ... Elixir d'amour de Donizetti

Autour de ... Elixir d'amour de Donizetti

Autour de ... Elixir d'amour de Donizetti samedi 18 fevrier à 19h00 Hôtel Renaissance Tlemcen

Opéra

Art de la scène Retour à la liste

C’est à une version écourtée d’un des chefs d’oeuvre de Donizetti, «L’élixir d’amour», que nous sommes conviés, interprétée par trois grandes voix lyriques, celles d’Edouard Billaud, ténor, d’Evelyn Vergara soprano et de Daniel Gàlvez-Vallejo, ténor.
Une prestation de qualité et accessible à tous pour (re)découvrir des airs parmi les plus fameux du répertoire lyrique. Un très agréable moment vocal à partager en famille !

Le timide Nemorino est amoureux d’Adina, une fermière riche et instruite qui se moque de ses sentiments.
Soudain, le sergent Belcore et ses soldats arrivent au village pour y prendre quartier.
Belcore, très sûr de lui, entreprend de faire la cour à Adina et la demande même en mariage. Le docteur ambulant Dulcamara fait alors son entrée. Nemorino lui demande le « philtre de la reine Iseult » pour gagner le coeur d’Adina…

 

Rappelez-vous d'Edouard Billaud

En tournée nationale

www.if-algerie.com

Avec le soutien de 

Renaissance Tlemcen Hôtel

Durée : 1h30 (sans d’entracte)

DONIZETTI : L’Elisir d’amore 

(larges extraits)

 

Adina : Evelyn Vergara Belcore : Daniel Gàlvez-Vallejo Giannetta : Lydia Billaud Piano : Qiaochu Li

Némorino : Edouard Billaud Dulcamara : Daniel Gàlvez-Vallejo Récitant : Lydia Billaud

Mise en espace : Carmelo Agnelo

 

image

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Programme

 

ACTE 1

 

Quanto e bella (Némorino)

Dans son premier air, Némorino observe la belle Adina et se demande comment lui plaire : « Quelle est belle, comme elle m’est chère … »

 

Come Paride vezzoso (Belcore)

C’est le moment ou le sergent Belcore intervient, très sûr de lui, il salue Adina, lui offre des fleurs et entreprend de lui faire la cour. Celle-ci flattée ne le décourage pas, le pauvre Némorino qui assiste à la scène est anéanti

 

Una parola, o Adina (Némorino, Adina)

Une fois le sergent parti, Nemorino rassemble force et courage. Il tente à nouveau d’exprimer ses sentiments à Adina « Un mot, o Adina » mais celle-ci rejette une fois de plus ses avances, lui répondant que sa nature est de voler d'un amour à un autre…

 

Udite, udite, o rustici (Dulcamara)

C’est à cet instant qu‘un drôle de médecin ambulant fait son apparition, il s’agit du docteur Dulcamara. Il appelle les habitants à venir découvrir ses produits miracles pour gagner la santé, la fortune, le bonheur, et l'amour. Il vend le philtre d’amour à Némorino

 

Caro elisir! Sei mio! (Némorino)Lallarallara la la (Némorino, Adina)

Némorino boit tout de suite l’élixir et se sent plus assuré : en fait, il est simplement sous l’effet de l’alcool.

Persuadé de l'efficacité de miraculeux élixir, Némorino décide d’ignorer Adina pour lui faire ressentir ce qu’il a ressenti auparavant

 

In guerra ed in amore (Adina, Belcore, Nemorino)

Adina, pour se venger de l’indifférence de Némorino, accepte de se marier la semaine suivante avec Belcore.

Némorino rit de ces fiançailles, persuadé qu’elles seront brisées sous 24h par les effets du philtre

 

Quatuor Adina credimi (Adina, Belcore, Nemorino, Giannetta)

Mais Belcore annonce qu'il doit partir le lendemain avec son régiment. Adina décide alors de l'épouser le jour même, au grand désespoir de Nemorino qui la supplie dans « Adina credimi » d'attendre le lendemain, jusqu’à ce que son elixir fasse effet. Adina est attendrie mais ne recule pas le mariage, tandis que Belcore se moque de Némorino qu'il juge fou et ivre…

ACTE 2

 

La donna e un animale stravagante - Venti scudi (Belcore, Nemorino)

Pendant ce temps, Némorino, désespéré retourne voir le Charlatan de Dulcamara car il aimerait que l’elixir face effet tout de suite et pas dans 24h. Dulcamara lui vendrait bien une nouvelle dose d’elixir mais Némorino n’a plus le sou. Némorino accepte alors de s’enrôler dans la troupe de Belcore en échange de 20 écus

« Venti scudi » qui lui serviront à acheter un nouvel elixir. Il ignore en fait la nouvelle qui circule dans le village : son oncle est mort, lui faisant don d’un immense héritage ….

 

Come sen va contento! Quanto amore! ( Adina, Dulcamara)

Il observe rapidement les effets miraculeux de ce nouvel elixir : toutes les filles du village lui font les yeux doux (en fait elles cherchent toutes à obtenir sa faveur car il est maintenant riche !). Devant son nouveau succès, Adina et Dulcamara s’interrogent dans ce duo : le docteur est surpris des effets inattendus de son pseudo elixir et Adina se questionne sur ses sentiments à l’égard de Nemorino, celui-ci s’est fait soldat et elle est très impressionnée. Elle apprend alors de Dulcamara que Nemorino s'est engagé dans l'armée pour acheter l'élixir d’amour et elle comprend qu'il l'aime. Séduite par une telle preuve d'amour, elle décide de le reconquérir

 

Una furtiva lagrima (Némorino)

Némorino revient, il aperçoit une larme furtive dans les yeux d’Adina « Una Furtiva Lagrima » et comprend que sa belle l'aime aussi. Il lui chante alors l’un des airs les plus célèbres de l’œuvre

 

Eccola...Prendi (Némorino, Adina)

Adina s'approche de Némorino et lui annonce « Tiens, pour moi tu es libre » « Prendi, per me sei libero ». Elle a racheté son engagement à Belcore et elle lui demande maintenant de rester ! Némorino refuse cette liberté s’il n’est pas aimé. Adina lui dévoile alors son amour

 

Ei corregge ogni...Prediletti dalle stelle (final– tutti)

Mis au courant de la nouvelle situation, Belcore est peu affecté, car il trouvera rapidement une autre femme, tandis que Dulcamara quitte le village sous les acclamations des villageois après avoir vendu tout le chargement de son miraculeux élixir !

Biographies

 

image

Evelyn Vergara

Soprano, interprète Adina

 

Evelyn Vergara s’installe en France en 2010, et intègre le CRR de Rueil-Malmaison, dans la classe d’Elisabeth Vidal et Arcadi Volodos. Récompensée en 2011 d’une première médaille, elle obtient en 2012 son DEM en chant lyrique avec les félicitations du jury, et en 2014 elle remporte le Prix d'Excellence et virtuosité à l'unanimité.

Elle a bénéficié des conseils et des cours magistraux de Lucía Boero et Jorge Ponzone à l'Institut Supérieur d'Art du Théâtre Colón de Buenos Aires, de Michael Gehrke de la Musikhoschule Lübeck en Allemagne, de Montserrat Caballé à l’Auditorio de Zaragoza en Espagne, et de Dominique Moaty, Gérard Lesne, Valérie Philippin et Agnès Mellon en France.

Elle est membre de la compagnie La tempête dirigé par Simon-Pierre Bestion. Elle a été protagoniste dans des productions des opéras Oca del Cairo de Mozart (Lavina), Don Giovanni de Mozart (D. Elvira), L'Elisir d'Amore, Donizetti (Adina), L’Orfeo de Monteverdi (Eurydice) dirige pour Eduardo Eguez au théâtre de Rancagua et Théâtre Oriente de Santiago de Chili et elle s’est faite remarquer dans la musique sacrée, en interprétant des œuvres comme Stabat Mater (Pergolesi), Exsultate Jubilate, Requiem et Messe en Do (Mozart), Cantate BWV 51, Magnificat (Bach), Magnificat (Rutter), Requiem (Fauré), Les Illuminations (Britten), Carmina Burana (Orff).

 

image

Edouard Billaud

Ténor, interprète Némorino

 

Né à Nancy, Edouard Billaud suit l’enseignement de Daniel Gàlvez-Vallejo (ténor international français) puis se perfectionne aujourd’hui auprès du coach vocal Raphaël Sikorski. Dans le répertoire français, il est Azaël (L’Enfant Prodigue - Debussy), Barbe bleue (Barbe bleue - Offenbach) et Florestan (Un mari à la porte - Offenbach).

Dans le répertoire mozartien, Edouard Billaud est ténor solo dans le Requiem avec l’orchestre Boréale et Don Ottavio (Don Giovanni) à plusieurs reprises pour des troupes parisiennes.

En 2014, il est Némorino (l’Elisir d’amore - Donizetti) à l’Espace Cardin - Paris. En 2015, Edouard Billaud chante l’air d’Arlequin (Paillasse - Leoncavallo) à l’Opéra de Nancy avec l’Orchestre National de Lorraine sous la baguette de Michael Balke (concert de clôture - Masterclass de Ludovic Tézier).

En 2016, il est ténor solo dans le Stabat Mater de Pergolèse, puis dans le Requiem de Jommelli.

Dans les productions à venir, Edouard Billaud sera à nouveau Némorino dans une tournée pour les Instituts Français en Algérie puis François dans Elise et le fantôme, création mondiale du compositeur et chef d'orchestre français Thierry Pélicant à Beauvais (Oise).

 

image

Daniel Gàlvez-Vallejo

Baryton, interprète Belcore et Dulcamara

 

Daniel Gàlvez-Vallejo entame très jeune de solides études musicales au sein de la Maîtrise de l'ORTF (Radio-France).

Formé à l'écriture puis à la direction de chœur par Roger Calmel, il crée en 1981 La Camerata des Arts de Paris, divers ensembles vocaux et instrumentaux. De nombreux concerts s'ensuivront. En 1987, Daniel décide de se consacrer à une carrière d’artiste lyrique internationale qui l'amène à se produire sur les plus grandes scènes, notamment à l'Opéra-Bastille dans les rôles pour ténor les plus emblématiques (Don-José, Hoffmann, Faust, Manrico, Rodolfo, Cavaradossi...). Il est Hoffmann pour l'ouverture de Nouvel-Opéra de Lyon.

En 2003, il décide de se retirer de la scène internationale tout en poursuivant sa carrière de chanteur lyrique, se consacrant à l’enseignement en parallèle ainsi qu'à l’écriture musicale. Fondateur de l’association lyrique VociHARMONIE, il crée l’ensemble vocal éponyme en octobre 2015 et enseigne le chant au sein de l'AMAC/Conservatoire de Vincennes.

image

Qiaochu LI

Pianiste et Chef de chant

 

Parallèlement à ses études avec Maître Zhang Jin au "Central Conservatory of Music" de Pékin, Qiaochu Li suit le précieux enseignement de maître Xu Zhong.

Elle remporte plusieurs concours en Chine dont "Le prix spécial Bartok, The 13th Asia Piano Open Competition" à Hong Kong, et "Le Grand Prix d'honneur du concours inghai" à Beijing. A l’âge de 15 ans, Qiaochu joue en concerto dans la prestigieuse salle de " La Cité Interdite" de Pékin.

En 2006, elle gagne le premier prix de Lisma International Music Competition à New York aux Etats-Unis. Elle obtient de nombreux diplômes en France dont, entre autres: le Diplôme Supérieur de Concertiste de Piano à l’Ecole Normale de Musique de Paris et le Diplôme UDK de Berlin, à l'Université des arts dans la classe de Jacques Rouvier. Elle est lauréate de nombreux prix en France et à l’étranger, elle se perfectionne actuellement au CNSM de Paris en direction de chant.

Qiaochu Li se consacre à la musique de chambre et parcourt l'Europe et l'Asie avec des partenaires prestigieux comme Sébastien Guèze, Dominique de Williencourt ou encore Jean Ferrandis.

 

image

Lydia Billaud

Soprano, interprète Giannetta Récitant

 

Chanteuse / Autodidacte, Lydia Billaud se produit sur de nombreuses scènes ouvertes parisiennes (notamment au Chichman Comedy Club, au Café de Paris) en tant que chanteuse solo et guitariste sur ses propres compositions.

En 2010, elle est repérée au cours d’un concert parisien par l’un des jurés de la France à un incroyable Talent (Emission de M6) et participe aux auditions.

En théâtre, elle fait sa classe auprès de la troupe Amitié sans Frontière à Alger.

En 2015, elle présente les spectacles Lischen et Fritzchen de J. Offenbach au Théâtre de Joinville-le-Pont et L’opérette dans tous ses états (un spectacle autour de l’opérette Un mari à la Porte de J. Offenbach) à Paris.

 

image

Carmelo Agnello

Metteur en scène

 

Après des études de lettres à l’Ecole Normale Supérieure et de musique au conservatoire de Marseille et de Rueil Malmaison, il aborde la mise en scène d’opéra en suivant Sylvano Bussotti, Harry Kupfer, Pierre Strosser, Patrice Chéreau, Klaus Michael Grüber.

Il monte lui-même des œuvres de Monteverdi, Charpentier, Haendel, Mozart, Verdi, Bizet, Leoncavallo, Mascagni, Mulè, De Falla, Dallapiccola, Fénelon.

Il enseigne la dramaturgie et la mise en scène lyrique à l’Université de Paris 8 et est responsable de l’atelier d’art lyrique au conservatoire Claude Debussy à Paris 17°. Il est par ailleurs dramaturge à l’Opéra national de Lorraine (Nancy).

Il organise avec la pianiste Virginie Martineau de nombreuses master classes d’interprétation scénique pour chanteurs lyriques sur le thème « Parole, espace, musique » Depuis 2013, il est directeur artistique du festival d’art lyrique « Nebrodi in canto » à Ficarra (Sicile).

Le compositeur : Gaetano DONIZETTI

 

G. DONIZETTI, compositeur italien, est né à Bergame le 29 novembre 1797 et mort dans la même ville, le 8 avril 1848. Bien que son répertoire très prolifique comprenne un grand nombre de genres, dont de la musique religieuse, des pièces pour quatuor à cordes et oeuvres orchestrales, il est surtout célèbre pour ses opéras. Héritier de Rossini, rival de Bellini, précurseur de Verdi, Donizetti fait partie des principaux compositeurs italiens du XIXe siècle. Il marque la naissance de la musique romantique italienne, notamment illustrée par deux de ses ouvrages, Lucia di Lamermoor et L’elisir d’amore, chef-d'oeuvre du bel canto dont le succès ne s'est jamais démenti.

 

L’oeuvre : L’Elisir d’amore (L’élixir d’amour)

 

Opéra-comique en deux actes créé au Théâtre de la Canobbiana à Milan le 12 mai 1832 - Livret Felice Romani, L’elisir d’amore alterne la musique la plus légère avec d’éclatantes mélodies dont le sommet demeure una furtiva lagrima dans l’acte II, délicate romance pour ténor, pleine de mélancolie et d’une grande sensualité. Tout l’art du « bel canto » se lit dans la virtuosité des airs, duos et trios de ce chefd’oeuvre.

L’intrigue se déroule dans la campagne italienne, dans un village de Toscane, au début du XIXème siècle. Nemorino, jeune paysan balourd et timide, courtise Adina, jolie jeune fille riche, habile et capricieuse. De nombreux rebondissements et divertissements plus tard, les deux amants, enfin réconciliés, se tomberont dans les bras.

 

Synopsis

 

ACTE 1

A la campagne, au début du XIXe siècle. Nemorino (ténor), un jeune villageois naïf et touchant, aime l’inaccessible Adina (soprano). Arrive le sergent Belcore (baryton), un bellâtre prétentieux, et ses soldats. Il demande en mariage Adina qui désire réfléchir avant de s’engager. Restée seule avec Nemorino, Adina ne lui prête aucune attention.

Le docteur Dulcamara (basse), un charlatan ambulant, arrive au village et persuade notre amoureux que la bouteille de Bordeaux qu’il lui vend, et que le soupirant s’empresse de boire, est un philtre d’amour.

Sous l’effet de l’alcool, Nemorino ignore Adina, qui vexée, accepte d'épouser le sergent, sous les yeux désespérés du jouvenceau.

 

ACTE 2

Adina, souhaitant humilier Nemorino, conditionne la signature du contrat de mariage à sa venue. Le jeune homme, désirant plus que jamais séduire sa bien-aimée, s’engage dans l’armée pour obtenir une prime et acheter ainsi une nouvelle bouteille d’élixir.

En outre, il est le seul à ignorer que son oncle, tout juste décédé, lui a légué une fortune, ce qui le rend irrésistible aux yeux des jeunes filles et révèle la jalousie d’Adina.

La furtive larme (Una furtiva lagrima) qu’il remarque alors sur sa joue convainc Nemorino des sentiments qu’elle lui porte.

Adina rachète à Belcore l’engagement militaire de Nemorino et lui avoue enfin son amour. Non sans humour, le sergent déclare que des milliers de femmes l'attendent ailleurs, tandis que Dulcamara quitte le village, fortune faite sous les acclamations des villageois.« E Finita la commedia »!

 

image

PARTENAIRE OFFICIEL

 

 

Les rendez-vous à venir
Voir tous les événements entre le :
/ /  
et le :
/ /  

Info dernière minute

le Calendrier des sessions DELF / DALF de l'année 2018 est publié ici

 

« Décembre 2017 »
Décembre
DiLuMaMeJeVeSa
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31
Inscrivez-vous à la newsletter