Vous êtes ici : Accueil Débats d'idées Traduire Saint Augustin

Traduire Saint Augustin

Frédéric Boyer a traduit, en 2008, les Confessions de Saint Augustin. Son entreprise : rendre contemporaine l'œuvre la plus célèbre de celui qui fut évêque d'Hippone (Annaba) au IVe siècle.

Conférence du 21 septembre 2013 à l'Institut français d'Alger. - Qui était Augustin ? De quels mondes est-il le témoin ? La figure ? Nord africain de l’empire romain, il quitte Thagaste (Souk Ahras) pour Madaure et Carthage avant de traverser la Méditerranée pour rejoindre Rome et Milan… et enfin revenir sur sa terre maternelle comme évêque d’Hippone (Annaba). Et si nous commencions par (re)lire l’écrivain qu’il fut… Par (re)découvrir l’étonnante originalité de son écriture, et le récit qu’il a construit de lui-même, la fiction de sa propre vie comme témoignage à la fois littéraire et culturel. A partir de lectures des Aveux / Confessions, Frédéric Boyer entend restituer "la grande interrogation d’Augustin : comment changer de vie ? comment  raconter l’urgence et la nécessité de changer de vie ?" Et montrer "comment la migration, l’exil, le retour à soi et à son origine, ainsi que les passages entre cultures, le changement et les transformations d’existence sont au coeur de l’écriture augustinienne et que, pour cette raison précisément, Augustin est notre contemporain."

Frédéric Boyer prix du Livre Inter en 1993 pour son roman Des choses idiotes et douces, a reçu le prix Jules Janin de l’Académie française pour sa nouvelle traduction des Confessions de saint Augustin (Les aveux, P.O.L 2008). Il a coordonné une nouvelle traduction de la Bible (2002). Et vient de publier une nouvelle traduction de La chanson de Roland.

Télécharger le son